À Bruxelles, le secteur du transport est une source significative de pollution de l’air et de gaz à effet de serre. Pour faire face à cette double urgence, les autorités publiques disposent de deux leviers d’action principaux : le report modal et la sortie des moteurs thermiques.

En mars dernier, le Gouvernement régional a adopté son Plan régional de mobilité « Good Move », pierre angulaire de sa stratégie de report modal pour les années à venir. Celui-ci fixe d’ambitieux objectifs pour notre capitale, dont celui de réduire l’utilisation de la voiture personnelle de 24% d’ici 2030, de quadrupler l’utilisation du vélo et de rendre aux bruxellois 130.000 m² d’espace public. Depuis, de nombreuses mesures ont été prises pour le mettre en œuvre. Celles-ci incluent un investissement massif dans les transports publics, la mise en place d’une politique de Park+Ride, le déploiement d’un réseau de pistes cyclables sécurisées et l’instauration de la Ville 30.

En parallèle à cela, le Gouvernement bruxellois entend poursuivre le développement de la zone de basses émissions (LEZ) bruxelloise, en y traduisant sa volonté de sortir du diesel au plus tard pour 2030, et de l’essence et du LPG au plus tard pour 2035. Une telle décision implique donc d’entreprendre en parallèle des mesures de soutien aux alternatives, telles que notamment le développement d’une offre de recharge de véhicules électriques, accessible au public.

Une vision régionale pour accélérer le développement de bornes de recharge à Bruxelles

Pour s’assurer de la mise à disposition d’une offre de recharge cohérente avec les ambitions régionales, le Ministre de l’Environnement Alain Maron et la Ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt ont donc mis en place, en décembre 2019, un groupe d’experts mené par Bruxelles Environnement et composé de Bruxelles Mobilité, Sibelga et Brugel, qu’il a chargé de développer une vision régionale ambitieuse sur le déploiement d’une infrastructure de recharge pour véhicules électriques.

Ce document, basé sur les bonnes pratiques internationales et une consultation approfondie des parties prenantes, a été approuvé cette semaine par le Gouvernement régional. Il fixe désormais des balises claires pour le développement accéléré du réseau de bornes de recharge bruxellois tant en voirie qu’hors voirie, et représente une avancée significative en vue de la sortie du thermique sur le territoire de la Région.

Cette vision respecte notamment une série de principes clairs, fixés par le Gouvernement. Ainsi, le réseau de bornes de recharge bruxellois prendra en compte la réduction progressive du nombre de véhicules sur le territoire de la Région et sera alimenté en énergie verte. Son financement sera par ailleurs supporté par ses utilisateurs et pas par l’ensemble des bruxellois, ce qui permettra de respecter le principe de justice sociale.

En plus d’identifier les besoins des différents acteurs présents sur le territoire de la Région et les actions à entreprendre pour y répondre, ce document détermine également le fonctionnement du système d’installation de bornes qui s’appliquera en Région bruxelloise. Celui-ci permettra le déploiement homogène du réseau de bornes de recharge sur le territoire de la Région, afin de rendre crédible l’utilisation d’un véhicule électrique, y compris pour les publics n’ayant pas accès à un emplacement de stationnement privé.

Ce processus approfondi de consultation et d’identification des besoins a par ailleurs permis d’estimer qu’environ 11.000 bornes de recharge devraient être suffisantes, à l’horizon 2035, pour répondre aux besoins de tous, riverains, navetteurs et visiteurs. Celles-ci ne devront toutefois pas toutes être installées sur le voie publique, les bornes placées en dehors de la voirie et rendues accessibles au public (telles que les parkings publics, ou de supermarchés) étant inclues dans cette estimation.

Désormais approuvée, cette vision régionale servira de cap pour le développement du réseau de bornes de recharge bruxellois. Afin de poursuivre le processus de co-création engagé, ces grandes orientations seront présentées par les Ministres Maron et Van den Brandt, à la rentrée prochaine, aux parties prenantes bruxelloises, afin notamment d’identifier les pistes d’actions prioritaires à poursuivre pour la mettre rapidement en œuvre.

Alain Maron (Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de la Transition climatique, de l’Environnement, de l’Energie et de la Démocratie participative)  a déclaré : « Le passage aux véhicules « zéro émissions » est un puissant levier que la Région doit actionner pour rendre notre air plus pur et atteindre nos objectifs climatiques. A travers l’adoption de cet ensemble de mesures sur l’électromobilité, le Gouvernement fixe aujourd’hui un cadre clair au sein duquel se développera le réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques à Bruxelles. Cette vision va nous permettre d’atteindre nos objectifs climatiques et de mobilité, tout en portant une vraie attention à la justice sociale : c’est une vraie avancée ! ».

Elke Van den Brandt (Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière) a déclaré : « A Bruxelles, nous investissons massivement dans le transport public et un réseau cyclable sécurisé pour offrir au plus grand nombre des alternatives crédibles à la voiture personnelle. Nous soutenons aussi le développement du réseau de voitures partagées. Toutefois la voiture personnelle restera un moyen de transport adapté à un certains nombres de situation, horaires et itinéraires. C’est pour cela qu’il est indispensable, en plus du shift modal, d’opérer un shift de moteur pour que les voitures  soient silencieuses et sans émissions. Je me réjouis que Bruxelles se dote aujourd’hui, d’une stratégie ambitieuse pour le faire.».

Marie-Pierre Fauconnier (CEO, Sibelga) a déclaré : « En tant que moteur de la transition énergétique, Sibelga, gestionnaire de réseau de distribution, entend accompagner l’ensemble des Bruxellois dans les défis environnementaux auxquels nous nous devons de faire face. Cela passe notamment par la mobilité alternative et l’essor de la voiture électrique. Le réseau électrique bruxellois permet parfaitement d’atteindre les objectifs fixés dans la vision stratégique régionale. Pour préparer l’avenir, Sibelga étudie actuellement la manière d’intégrer la recharge intelligente, afin d’éviter des investissements excessifs dans le réseau. Il sera en effet essentiel de disposer de mécanismes qui tiennent compte des besoins des utilisateurs, mais qui permettent également d’optimiser la recharge en fonction de l’énergie verte disponible sur le réseau. ”.

Thibaut Georgin (Président, Brugel) a déclaré : « Brugel a apporté, dans cette réflexion, son expertise en matière technique mais aussi en matière systémique pour identifier les meilleurs modèles de déploiement. Une telle mutation doit en effet s’analyser d’un point de vue tant technologique et qu’économique pour mettre en oeuvre l’option qui optimise la transition énergétique en s’assurant de l’intérêt général ».

📑 Vision stratégique régionale de déploiement de bornes de recharge pour véhicules électriques

Plus d’infos ?

Marie Thibaut (0477/25.19.51) – Cabinet Van Den Brandt

Pascal Devos (0478/34.23.77) – Cabinet Maron